site optimisé:  HD 1920x1080
Navigateurs conseillés: Mozilla Firefox & Google Chrome



Pour information, le site comptabilise 44920 membres, le dernier inscrit est rouj et il y a actuellement 17 visiteur(s) et 1 membre(s) en ligne.

Quand la loi et des préfets passent après le Lobbyisme

Lundi 25 juillet 2016 @ 12:14:53
Rechercher dans JOURNAL OFFICIEL


A été publié le 22 juillet dernier un arrêté qui mélange les genres et ne respecte pas la loi
En effet, alors que l'activité de sécurité et de prévention incendie n'est pas une activité de sécurité privée, le ministère l'intègre dans cet arrêté et souhaite réglementer l'activité sans, semble-t-il, concertation avec la direction de la Sécurité Civile ou la FFMI.

Lobbying.jpg

Tout aussi étrange, l’arrêté prévoit entre autres que les formateurs doivent disposer à minima :

  • Pour les modules relatifs à la prévention des risques incendie, un diplôme SSIAP et des attestations de recyclage correspondantes. Ceci alors que la prévention incendie ce n'est pas que le "SSIAP" et le texte entre opposition avecl'arrêté du 2 mai 2005
  • Pour les modules relatifs à la sécurité incendie, les formateurs sont titulaires d'une attestation de monitorat en sécurité incendie. Ceci sans prendre en compte les qualifications déjà existantes, bien plus complètes et/ou contraignantes.

Cet arrêté n'a donc pas fini de faire parler de lui et il est important de noter que la Direction de la Sécurité Civile n'est pas signataire alors même que c'est le seul organe habilité à réglementer la sécurité incendie au sein du Ministère.

Rappel: En janvier et mai 2011 2 Préfets directeurs successifs de la Sécurité Civile ont dénoncé, auprès du Ministre, les manœuvres des lobbyistes de la sécurité privée et de la DLPAJ. 

Téléchargez le courrier du Préfet PERRET.pdf
Télécharger le courrier du Préfet KIHL.pdf

Note: Il aura été difficile d'obtenir les courriers en question. Le Ministre de l'époque voulait que votre gentil "Admin" attende 25 ans avant d'en avoir copie! C'était sans compter sur l'article 2 de la loi du 17 juillet 1978 et l'avis de la CADA qui a fait respecter le droit...

- - - - - - - - - - - - - -

 
Arrêté du 1er juillet 2016 relatif à la certification des organismes de formation aux activités privées de sécurité et aux activités de recherches privées 

La ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat, le ministre de l'intérieur et la ministre des outre-mer,
Vu le règlement d'exécution (UE) 2015/1998 de la Commission du 5 novembre 2015 fixant des mesures détaillées pour la mise en œuvre des normes de base communes dans le domaine de la sûreté de l'aviation civile ;
Vu le code de l'aviation civile, notamment son article R. 213-4 ;
Vu le code de la sécurité intérieure, notamment son article R. 625-7 ;
Vu le code des transports, notamment son article L. 6342-4 ;
Vu l'arrêté du 11 septembre 2013 modifié relatif aux mesures de sûreté de l'aviation civile ;
Vu l'avis du Conseil national, de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles en date du 14 juin 2016,
Arrêtent :

ATTENTION! Cliquez ici pour lire la suite... | Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Liste des numéros d'urgence devant être acheminés gratuitement

Lundi 25 juillet 2016 @ 09:40:33
Rechercher dans JOURNAL OFFICIEL
Décision n° 2016-0172 du 9 février 2016 modifiant la décision n° 02-1179 du 19 décembre 2002 établissant la liste des numéros d'urgence devant être acheminés gratuitement par les opérateurs de communications électroniques.

telurges.jpg

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ci-après l'Autorité),
Vu la décision 2007/116/CE modifiée de la Commission du 15 février 2007 sur la réservation de la série nationale des numéros commençant par « 116 » à des numéros harmonisés pour des services à valeur sociale harmonisés ;

Vu le code des postes et des communications électroniques (ci-après « CPCE »), et notamment ses articles L. 32-1, L. 33-1, L. 33-4, L. 34-6, L. 36-6 (1°), L. 36-7, L. 44, D. 98-5 et D. 98-8 ;


Vu la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, et notamment son article 75 ;


Vu la décision n° 02-1179 modifiée de l'Autorité de régulation des télécommunications en date du 19 décembre 2002 établissant la liste des numéros d'urgence devant être acheminés gratuitement par les opérateurs de télécommunications autorisés au titre des articles L. 33-1 et L. 34-1 du code des postes et télécommunications ;


Vu la décision n° 05-1085 modifiée de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 15 décembre 2005 fixant l'utilisation des catégories de numéros du plan national de numérotation ;


Vu la demande du Haut fonctionnaire de défense et de sécurité des ministères chargés des affaires sociales d'attribution d'un numéro d'urgence pour l'accès à la régulation médicale de permanence des soins ambulatoires en date du 9 septembre 2015 ;


Vu l'avis de la commission interministérielle de coordination des réseaux et des services de télécommunications pour la défense et la sécurité publique en date du 6 octobre 2015 ;


Vu la saisine du commissaire aux communications électroniques de défense en date du 26 novembre 2015 ;


Vu la consultation publique sur le projet de décision de l'Autorité modifiant la décision n° 02-1179 du 19 décembre 2002 établissant la liste des numéros d'urgence devant être acheminés gratuitement par les opérateurs de communications électroniques menée du 9 décembre 2015 au 15 janvier 2016 ;


Vu les réponses à cette consultation publique ;


Après en avoir délibéré le 9 février 2016 ;
Pour les motifs suivants :


1. Rappel du cadre réglementaire


Conformément aux dispositions des articles L. 33-1 et D. 98-8 du CPCE, les opérateurs doivent acheminer gratuitement les appels d'urgence vers le centre compétent correspondant à la localisation de l'appelant et mettre sans délai à la disposition des services de secours, agissant dans le cadre de missions d'interventions de secours, les données de localisation de l'appelant par un procédé sécurisé.

En outre, l'alinéa 3 de l'article D. 98-8 du CPCE précise :
« On entend par appels d'urgence les appels à destination des numéros d'appel d'urgence des services publics chargés :


- de la sauvegarde des vies humaines ;
- des interventions de police ;
- de la lutte contre l'incendie ;
- de l'urgence sociale.


La liste des numéros d'appel d'urgence est précisée par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes dans les conditions prévues à l'article L. 36-6. »
Aux termes de l'article L. 44 du CPCE, le plan national de numérotation téléphonique est établi et géré sous le contrôle de l'Autorité. Les principales règles d'utilisation des catégories de numéros du plan national de numérotation ont ainsi été établies par sa décision n° 05-1085 susvisée. Cette décision prévoit notamment que « la liste des numéros d'urgence est définie par la décision n° 02-1179 de l'Autorité en date du 19 décembre 2002 modifiée ».

Cette décision a été modifiée par les décisions de l'Autorité n° 2007-0180 en date du 20 février 2007, n° 2010-1233 en date du 14 décembre 2010, n° 2013-1405 en date du 17 décembre 2013 et n° 2015-0153 du 17 mars 2015. La liste des numéros d'urgence en vigueur à la suite de ces décisions est la suivante :


112 : numéro d'urgence européen ;

15 : sauvegarde des vies humaines - SAMU ;
17 : intervention de police - Police-secours ;
18 : lutte contre l'incendie et sauvegarde des vies humaines - Pompiers ;
114 : numéro d'urgence pour les personnes déficientes auditives ;
115 : urgence sociale - SAMU social ;
119 : urgence sociale - Enfance maltraitée ;
116000 : urgence sociale - Enfants disparus ;
191 : urgences aéronautiques ;
196 : urgences maritimes ;
197 : alerte attentat - alerte enlèvement.


2. Demande d'ouverture d'un nouveau numéro d'urgence par le Haut fonctionnaire de défense et de sécurité des ministères en charge des affaires sociales


Le Haut fonctionnaire de défense et de sécurité des ministères chargés des affaires sociales a transmis, le 9 septembre 2015, au Haut fonctionnaire de défense et de sécurité des ministères économiques et financiers, une demande d'ouverture d'un numéro d'urgence pour l'accès à la régulation médicale de permanence des soins ambulatoires (PDSA).


La permanence des soins ambulatoires


La mission de la PDSA a pour objectif de garantir à tout citoyen un égal accès à une réponse médicale. Elle doit permettre de répondre à un besoin de soins immédiats, voire urgents, aux heures où les cabinets médicaux sont fermés (soirs, week-ends et jours fériés).
Le dispositif de la PDSA, mis en place depuis 2003, repose sur le principe d'une régulation médicale préalable à l'accès au médecin de permanence qui permet l'orientation de chaque appelant vers la juste prestation médicale que son état requiert : conseil médical pouvant déboucher sur une prescription médicale en lien avec la pharmacie de garde, déclenchement d'une visite d'un médecin à domicile, orientation du patient vers une maison médicale de garde ou envoi d'un SMUR s'il s'agit d'une urgence vitale non anticipée par le patient appelant. Cette régulation médicale téléphonique est assurée par des médecins généralistes libéraux. Elle est toujours en interconnexion avec le SAMU. Le recours à ce numéro est ainsi incontournable pour le patient.
Sur l'utilité d'un numéro d'urgence distinct du 15 « SAMU » pour répondre à la mission de la PDSA, le ministère a fait savoir que le 15 est identifié par la population comme le numéro des urgences vitales (type AVC ou infarctus) ne devant pas être inutilement encombré par d'autres demandes de soins. La population hésite donc à appeler le SAMU en dehors des cas qui lui semblent graves, ce qui est source de moindres chances de survie pour les patients. La région Midi-Pyrénées a constaté, à la suite de la mise en place du numéro spécifique de la PDSA, un recours plus facile de la population qui se sent plus légitime à appeler ce numéro plutôt que celui des urgences. Elle a également fait le constat que 5 % des appels adressés à la régulation de la PDSA sont basculés vers le 15 pour une prise en charge du médecin du SAMU dans le cadre d'une urgence vitale, ce qui représente un volume de 150 000 appels par an.
Dans ces conditions, la mise en place d'un numéro d'urgence dédié à la régulation médicale de la PDSA donnera toute son efficacité au dispositif en évitant tout retard dans le diagnostic, potentiellement préjudiciable aux patients tout en évitant un engorgement du 15.


3. Avis de la commission interministérielle de coordination des réseaux et des services de télécommunications pour la défense et la sécurité publique (CICREST)


Lors de la réunion de la CICREST du 6 octobre 2015, le ministère chargé des affaires sociales et de la santé a sollicité l'attribution d'un numéro d'urgence pour le service de la PDSA.
Dans sa saisine, le commissaire aux communications électroniques de défense précise que « cette demande vise à apporter un niveau de qualité et de sécurité de prise en charge de ces appels équivalent à celui du numéro 15, garantissant l'acheminement prioritaire, le démasquage et la géolocalisation des appels ». En outre, il estime que « la régulation médicale de permanence des soins ambulatoires (PDSA) répond indubitablement à la mission de sauvegarde des vies humaines prévue à l'article D. 98-8 du code des postes et des communications électroniques ».
Il indique par ailleurs que la réunion plénière de la CICREST du 6 octobre 2015 a enregistré et approuvé la demande de création de ce numéro d'urgence en précisant que le ministère en charge de la santé souhaiterait se voir affecter, si possible, le numéro européen 116117.


4. Consultation publique


Dans ce contexte, l'Autorité a lancé une consultation publique afin d'informer le public de cette demande, de rappeler aux opérateurs de communications électroniques leurs obligations en matière d'acheminement des appels d'urgence et de valider le numéro dédié à ce service au regard des éventuelles contraintes techniques ou opérationnelles.

La décision n° 2009/884/CE de la Commission européenne du 30 novembre 2009 a dédié le numéro 116117 au « service médical de garde hors urgence » dont la description prévoit que « le service dirige les appelants vers l'assistance médicale adaptée à leur cas, qui est censé être urgent mais sans mettre leurs jours en danger, notamment, mais pas seulement, en dehors des heures normales de bureau, le week-end et les jours fériés. Il met l'appelant en relation avec un interlocuteur compétent et qualifié ou directement avec un médecin généraliste ou hospitalier ». Dans la mesure où ce service correspond à la mission de la PDSA, l'Autorité a préconisé l'attribution du numéro 116117 comme numéro d'urgence pour la régulation médicale de la PDSA.


L'Autorité a reçu 3 contributions en réponse à sa consultation publique.

Sur le choix du numéro, une contribution indique sa préférence pour un numéro de la forme 19X dans la mesure où, à la suite à la décision n° 2013-1405 de l'Autorité réservant les numéros de la forme 19X aux numéros d'appel d'urgence, les opérateurs ont effectué les développements nécessaires pour gérer cette nouvelle tranche de numéros d'urgence.
L'Autorité rappelle que la tranche 19X a été réservée, dans un contexte de raréfaction des numéros courts à

3 chiffres disponibles chez l'ensemble des opérateurs, afin de s'assurer de la disponibilité de tels numéros pour les futures demandes de numéros d'urgence. Pour autant, cette réservation n'exclut pas la possibilité pour l'Autorité d'attribuer un numéro n'appartenant pas à cette tranche pour un service d'appel d'urgence, en particulier dans le cas où ce numéro est préalablement dédié au service considéré, comme c'est le cas actuellement pour le numéro 116117 en application de la décision de la Commission européenne n° 2009/884/CE précitée.


Par ailleurs, les contributeurs estiment que le service affilié au numéro 116117 relève de l'assistance et non pas de l'urgence au sens de l'article D. 98-8 du CPCE précité. De plus, les contributeurs rappellent l'inefficacité et le risque de confusion liés à la multiplication des numéros d'urgence et demandent une réflexion sur la rationalisation des numéros d'urgence au profit du numéro d'urgence paneuropéen 112.

L'Autorité rappelle que son rôle est de préciser les numéros répondant aux besoins de l'organisation des services d'urgence. Dans le cas présent, la demande d'ouverture d'un numéro d'urgence pour l'accès à la régulation médicale de permanence des soins ambulatoires émane du Haut fonctionnaire de défense et de sécurité des ministères chargés des affaires sociales. Cette demande a été transmise à l'Autorité par le commissaire aux communications électroniques de défense après avis favorable de la CICREST pour le choix du numéro.

Au regard des éléments précédemment développés, le service PDSA a été identifié comme répondant à la mission de sauvegarde des vies humaines ; il est à ce titre éligible à un numéro d'urgence au sens de l'article D. 98-8 du CPCE.

En conséquence, l'Autorité décide d'ajouter le numéro 116117 (permanence des soins ambulatoires) à la liste prévue dans la décision n° 02-1179.
Décide :

Article 1


L'article 1er de la décision n° 02-1179 susvisée est remplacé par les dispositions suivantes : « Les numéros d'urgence qui doivent être acheminés gratuitement au titre de l'article L. 33-1 du code des postes et des communications électroniques sont listés au tableau annexé à la présente décision. »


L'annexe de la décision n° 02-1179 susvisée est remplacée par l'annexe de la présente décision.

Article 2


Le directeur des services de communications électroniques et des relations avec les consommateurs de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes est chargé de l'exécution de la présente décision, qui, après son homologation par le ministre chargé des communications électroniques, sera publiée au Journal officiel de la République française.

ANNEXE


LISTE DES NUMÉROS D'URGENCE DEVANT ÊTRE ACHEMINÉS GRATUITEMENT PAR LES OPÉRATEURS DE COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES


NUMÉRO

SERVICE

DÉCISION ARCEP

112

Numéro d'urgence paneuropéen

n° 02-1179

15

Urgence médicale - SAMU

n° 02-1179

17

Police-secours

n° 02-1179

18

Pompiers

n° 02-1179

115

SAMU social

n° 02-1179

119

Enfance maltraitée

n° 02-1179

116000

Enfants disparus

n° 2007-0180

114

Numéro d'urgence pour personnes déficientes auditives

n° 2010-1233

191

Urgence aéronautique - CCS

n° 2013-1405

196

Urgence maritime - CROSS

n° 2013-1405

197

Alerte attentat - Alerte enlèvement

n° 2015-0153

116117

Permanence des soins ambulatoires

n° 2016-0172

 

Fait à Paris, le 9 février 2016.

Le président,

S. Soriano

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Rappel produit CEBA Projecteur Halogène

Lundi 25 juillet 2016 @ 09:09:48
Rechercher dans ACTUALITÉ

XG-1009.png

ALERTE DE SÉCURITÉ INCENDIE

Produit rappelé par : PROFESSIONNEL

Marque : CEBA
Produit : Projecteur Halogène
Modèle : XG-1009
Référence : Code barre: 981205
N° lot / N° série : N° lot: 981205 

Motif du rappel :
Le logement de la lampe et le boîtier de raccordement

Risque :
Court-circuit et incendie

Modalités du rappel : 
Retrait du produit du marché
Rappel auprès des utilisateurs finaux
Informations supplémentaires :
Produit d'origine CHINE

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Attentat de Nice - le SAIP n'a pas fonctionné!

Samedi 16 juillet 2016 @ 10:19:07
Rechercher dans ACTUALITÉ

 

Lancé le 8 juin 2016, le "SAIP" pour Système d’Alerte et d’Information des Populations censé alerter les personnes dans un secteur donné en cas de risque important, n'a pas fonctionné jeudi soir à Nice.

Saip222.png

En effet, le système n'a pas fonctionné avant 01H30 soit plus de deux heures et demi après que le camion ait délibérément foncé dans la foule présente sur la Promenade des Anglais.

Or, techniquement le SAIP est supposé envoyer un message dans le quart d’heure qui suit le début de la crise.

L'alerte à la population concernée a pourtant bien été envoyée par le COGIC (Centre Opérationnel de Gestion Interministérielle des Crises) mais le serveur informatique semble ne pas avoir joué son rôle.

SAIP2.png

Les responsables de la société Deveryware, qui a développé l’application, ont été convoqués au ministère de l’Intérieur vendredi après-midi afin qu’ils s’expliquent sur cette défaillance.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Entraînement et coaching à la Recherche des Causes et Circonstances d’Incendie (RCCI)

Vendredi 15 juillet 2016 @ 21:09:04
Rechercher dans ACTUALITÉ

 

En collaboration avec le Laboratoire Central de Préfecture de Police de Paris (LCPP), Carrefour Incendie (Gilles RUDOLPHE) et CENOLIA-Formation (Régis RIFFET) organisent des sessions d'entraînement et coaching à la Recherche des Causes et Circonstances d’Incendie (RCCI) selon le guide NFPA 921.

Ce stage exceptionnel aura lieu à Orly (Paris) les 21 et 22 septembre 2016.
Voir la fiche de renseignements en cliquant ICI.

Pour les personnes intéressées, ce stage sera suivi de deux semaines de formation sur la RCCI à Nantes (Loire-Atlantique), soit 5 jours traitant de la méthodologie, du 26 au 29 septembre 2016 (détails en cliquant ici) et 5 autres jours de pratique sur des scènes réelles, du 3 au 7 octobre 2016 (détails en cliquant ici).

Ces formations sont sous la responsabilité de Gilles RUDOLPHE, chef-formateur de Carrefour Incendie

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

[Vidéo] Quand tout le monde ignore l'alarme !

Mardi 12 juillet 2016 @ 09:16:11
Rechercher dans ACTUALITÉ

Hier soir le chanteur Bruce Springsteen se produisait à l'AccorHotels Arena (anciennement Paris Bercy)

État d'urgence, Vigipirate rouge, attentats, risque d'incendie... 

Alors que la musique cesse, que les lumières s'allument et que le signal d'évacuation résonne dans la salle de spectacle, le public (plusieurs dizaines de milliers de personnes) refuse de bouger et le chanteur décide d'aller se promener au milieu de fans.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

[Vidéo] Travaux par points chauds en toiture

Jeudi 07 juillet 2016 @ 18:57:24
Rechercher dans COMBUSTION & INCENDIE

Hôpital d'Annoney
Travaux par points chauds en toiture (étanchéité/goudron)
Prise dans l'incendie, une bouteille de gaz explose

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Le SDIS02 ouvre une section de JSP en septembre 2016

Mercredi 29 juin 2016 @ 07:03:34
Rechercher dans ACTUALITÉ

La Direction départementale ouvre son école de JSP‬ à LAON
SI A LA RENTRÉE VOUS PRENIEZ L'OPTION SAPEURS-POMPIERS ?

A compter du mois de septembre, l'école départementale des sapeurs-pompiers de l'Aisne‬ accueillera les jeunes entre 11 et 14 ans qui souhaitent découvrir l'univers des Sapeurs-Pompiers‬. Les sessions auront lieu le samedi après midi de 13h30 à 18h00, à LAON.

Le programme s’organise autour de quatre activités 
- LE SPORT, initiation au vivre ensemble
- LE SECOURISME, la mobilisation au profit des autres
- LES MANŒUVRES INCENDIES, le travail en équipe 
- LA THEORIE, éducation civique et culture sapeurs-pompiers

Même s’il ne devient pas, à terme, sapeur-pompier volontaire ou professionnel, le jeune sapeur-pompier aura acquis des compétences, un savoir-faire et un savoir-être, qui lui seront utiles tout au long de sa vie.

Inscription, infos complémentaires 
Tél: 03 64 16 10 00 - Mail: jsp.ddsis02@gmail.com

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

[Vidéo] La BSPP teste une lance robotisée et mobile

Mercredi 22 juin 2016 @ 11:37:01
Rechercher dans COMBUSTION & INCENDIE

A l'image de ce qui a été présenté en Chine en décembre dernier et que nous vous présentions sur notre page FaceBook, la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris expérimente depuis début avril un robot d’intervention qui  vise à renforcer la sécurité des secours.

Nul doute qu'un tel système trouverait sa place également dans les services privés de sécurité incendie sur des sites industriels.

 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

[Vidéo] Arrêt cardiaque - Une longue chaîne de secours

Mardi 21 juin 2016 @ 07:20:56
Rechercher dans SECOURISME

En France, chaque année, 50.000 personnes meurent prématurément d'un arrêt cardiaque. Sans prise en charge immédiate, plus de 90% des arrêts cardiaques sont fatals. Sept fois sur dix, ils surviennent devant témoin, mais moins de 20% de ces témoins réalisent les gestes de premiers secours.


Par La rédaction d'Allodocteurs

Le taux de survie à un arrêt cardiaque en France est de 2 à 3%. Il est quatre à cinq fois plus élevé dans les pays où les lieux publics sont équipés en défibrillateurs automatisés externes et la population formée aux gestes qui sauvent. C'est ce concept de chaîne de survie que Cummins, un cardiologue américain, a théorisé en 1991 et nous sommes chacun un maillon.

Premiers maillons : les gestes d'urgence

Cette chaîne de survie a quatre maillons et les deux premiers sont tenus, réalisés par les témoins. Les secours organisés n'arriveront finalement qu'ensuite.

  • Premier et deuxième maillons : appeler et masser

Appeler, cela signifie reconnaître l'arrêt cardiaque. La personne s'effondre, ne répond plus et ne respire plus. Elle est en arrêt cardiaque. Il faut appeler le 15 ou le 18.

Masser, cela signifie remplacer le coeur en appuyant sur la poitrine dénudée (100 fois par minute). David Ginola a tenu à remercier tous ceux qui ont fait qu'il est encore en vie aujourd'hui. Les premiers secours ont évidemment été très importants. Les massages cardiaques prodigués par tous ses amis qui étaient sur le terrain, le Samu, les médecins et les infirmières qui ont fait tout ce qu'il fallait, ont permis de le sauver.

  • Troisième maillon : le défibrillateur

Le défibrillateur ne sert à rien sans les deux premiers maillons. Le temps d'interruption du massage doit être le plus court possible. Pendant qu'on masse, un témoin, une aide doit récupérer le défibrillateur et l'installer. L'appareil détecte le rythme (choquable ou non choquable) et délivre un choc électrique. Ces appareils équipent les stades, les lieux publics, les avions… et les ambulances de secouristes qui arrivent très vite. Cette défibrillation précoce permet aussi d'améliorer la survie.

Quatrième maillon : la réanimation médicalisée, spécialisée

Le quatrième maillon de la chaîne de survie est la réanimation médicalisée, spécialisée, avec des gestes de réanimation lourde : intubation pour oxygéner, adrénaline pour faire repartir le coeur, antiarythmique pour lutter contre la fibrillation etc. C'est le rôle du Samu, des SMUR.

Cette réanimation dure plusieurs minutes. Soit le coeur repart, soit il ne repart pas et le décès est prononcé avec un bémol actuellement puisque de plus en plus d'équipes utilisent des planches à masser automatisées qui permettent de conduire le patient à l'hôpital et de vraiment tout tenter.

La question du moment où on arrête le massage cardiaque est un véritable enjeu. Il ne faut pas s'acharner mais en même temps, il ne faut pas laisser passer une chance de survie. Il n'y a pas un critère ou un examen qui permet de dire "on continue" ou "on arrête". Il faut prendre le contexte (âge, état général, antécédents…) en compte. Le mécanisme de l'arrêt cardiaque compte également : quelle est la cause ? La cause est-elle curable, réversible ? Pour les noyés, nous continuons longtemps. Si un infarctus peut être traité, une artère débouchée, dans ce cas on va aussi continuer plus longtemps.

Des arguments décisifs et objectifs existent également : le temps de no flow (temps pendant lequel la personne n'a pas eu de gestes d'urgence, c'est-à-dire pas d'oxygène…) est capital. Dans le cas Ginola, il a bénéficié immédiatement de gestes d'urgence pour que le cerveau ne souffre pas du manque d'oxygène. Au delà de 10 minutes de no flow, le pronostic est très péjoratif. Le rythme, le taux de CO2 sont autant de paramètres qui servent aussi à prendre la décision d'arrêter ou de continuer. Une décision lourde et jamais prise à la légère.

La chaîne hospitalière

Une fois ces quatre maillons respectés, l'ensemble de la chaîne hospitalière peut intervenir : hélicoptère, réanimation, cardiologues ou chirurgiens cardiaques...

Mais si les deux premiers maillons de la chaîne sont cassés, c'est la chaîne entière qui est rompue. Et les chirurgiens cardiaques qui font un travail merveilleux ne pourraient pas exercer.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

[Vidéo] Feu de classe D

Mercredi 15 juin 2016 @ 21:59:31
Rechercher dans COMBUSTION & INCENDIE

14 juin 2016 - Californie (USA)
L'eau d'extinction d'un incendie entre en contact avec du Magnésium (Feu classe D).

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Guide - Sécurité incendie dans les Parcs de stationnement

Mardi 14 juin 2016 @ 07:42:57
Rechercher dans TEXTES & RÉGLEMENTS

Le Ministère de l'intérieur diffuse un GUIDE DE PRÉCONISATIONS RELATIF AUX DISPOSITIONS PRÉVUES POUR LA SÉCURITÉ INCENDIE DANS LES PARCS DE STATIONNEMENT COUVERTS OUVERTS AU PUBLIC.

JS69120220.jpg

L’ensemble des travaux engagés par le Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises dans la modernisation de la réglementation incendie n’a qu’un seul but : garantir la sécurité des publics sans freiner l’innovation.

Les parcs de stationnement couverts jouent un rôle important dans l’aménagement et le développement économique des zones urbaines. A ce titre, de nouvelles activités s’y développent. Pour accompagner ces évolutions et prendre en compte les véhicules de nouvelle génération, il était nécessaire d’adapter nos dispositifs de sécurité incendie, notamment pour faciliter l’intervention des secours.

Ce guide de préconisations, issu des conclusions de la mission relative aux parcs de stationnement couverts ouverts au public, est un nouvel outil, partagé avec l’ensemble des acteurs de la prévention, qui doit contribuer à atteindre ces objectifs.

NotePS.jpg

>>> cliquez sur l'image pour télécharger le guide <<<


Destiné à faciliter l’application de la réglementation et à relayer les bonnes pratiques, ce document s’adresse à tous les acteurs et usagers de ce secteur. Il a vocation à évoluer pour prendre en compte les progrès technologiques et les enseignements à tirer des sinistres qui surviendront.

Laurent PREVOST
Préfet,
Directeur Général de la Sécurité

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Attentats: un programme de recherche inédit sur les mémoires traumatiques

Lundi 13 juin 2016 @ 21:51:46
Rechercher dans INFO

Appel à volontaires

 

Que vous ayez été témoin ou intervenant lors des attentats, que vous soyez résident ou usager des quartiers touchés, ou simplement habitant de Paris et sa banlieue, les chercheurs ont besoin de vous.


Porté par le CNRS et l'Inserm pour la partie scientifique, "13-Novembre" est un programme qui doit analyser les conséquences sur le plan individuel et collectif des attentats parisiens de l'automne dernier.

Par la rédaction Allodocteurs avec AFP - Rédigé le 13/06/2016

Codirigé par l'historien Denis Peschanski et le neuropsychologue Francis Eustache, ce programme de recherche est fondé sur le recueil et l'analyse de témoignages de 1.000 personnes volontaires interrogées sur dix ans, expliquent-ils dans un communiqué

C'est "une première mondiale par son ampleur, le nombre de disciplines associées et le protocole établi" avec des retombées attendues dans les domaines socio-historique et biomédical, mais aussi du droit et des politiques publiques ou de la santé publique, assurent le Centre national de la Recherche scientifique (CNRS), l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l'héSam (hautes études Sorbonne arts et métiers).

"Comment le souvenir traumatique des attentats du 13 novembre 2015 évolue-t-il dans les mémoires individuelles et la mémoire collective? Peut-on prédire, par l'étude des marqueurs cérébraux, quelles victimes développeront un état de stress post-traumatique, et lesquelles se remettront plus facilement?", ce sont quelques unes des questions auxquelles les scientifiques tenteront de répondre. 

L'étude 13-Novembre a démarré le 13 mai à Caen et le 2 juin à Bry-sur-Marne (près de Paris) et les premiers résultats sont attendus à l’automne 2017.

Une programme de recherche unique au monde

Les 1.000 personnes, en cours de recrutement, auront soit vécu le drame directement (survivants, entourage, policiers, militaires, pompiers, médecins...), soit indirectement (habitants et usagers des quartiers touchés, personnes vivant en Ile-de-France). Enfin, des habitants de plusieurs villes de France, dont Caen et Metz, participeront à l'étude. "Mobilisant plusieurs centaines de professionnels, ce programme est une première mondiale par son ampleur, le nombre de disciplines associées et le protocole établi", affirment les chercheurs. 

Quatre entretiens filmés seront organisées en 2016, 2018, 2021 et 2026. Les témoignages individuels seront mis en perspective avec la mémoire collective construite par les journaux à la radio, à la télévision et dans la presse, les réactions sur les réseaux sociaux et les textes et images des commémorations cconservés par l'INA. Les guides d'entretiens ont été construits en commun par des historiens, des sociologues, des psychologues, des psychopathologues et des neuroscientifiques, "afin que le matériel recueilli soit utilisable par chacune de ces disciplines"

Une étude biomédicale, intitulée "Remember" (se souvenir), dont l'Inserm est promoteur, portera par ailleurs sur 180 des 1.000 personnes dont 120 directement touchées par les attentats, souffrant ou non d'un état de stress post-traumatique, et 60 personnes habitant Caen. "Grâce à des entretiens et à des IRM cérébrales, passés à la même fréquence que les entretiens filmés, il s'agira de mieux comprendre l'impact des chocs traumatiques sur la mémoire (...) et d'identifier des marqueurs cérébraux associés à la résilience au traumatisme", ajoutent les scientifiques. 

Appel à volontaires

Que vous ayez été témoin ou intervenant lors des attentats, que vous soyez résident ou usager des quartiers touchés, ou simplement habitant de Paris et sa banlieue, les chercheurs ont besoin de vous.

Si vous souhaitez participer et apporter votre témoignage dans le cadre du programme 13-Novembre, contactez l’équipe de médiateurs du programme :

– par téléphone : 06 60 98 53 82 / 06 61 19 10 32

– par email : memoire13novembre@matricememory.fr

Une permanence est déjà tenue dans les locaux de la mairie du 11e arrondissement de Paris (place Léon Blum, 75011 Paris). Horaires : le lundi et le vendredi de 8h30 à 17h (sauf le 3e vendredi du mois de 8h30 à 14h).

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

[Vidéo] Sortez il y a le feu ! Le feu? Ou ça ?

Mercredi 08 juin 2016 @ 15:34:20
Rechercher dans VIDEOS

 

En pleine nuit... Des témoins font ce qu'ils peuvent pour alerter les occupants de l'immeuble :

Le feu a déjà complètement sinistré au moins 2 pièces de l'appartement mais cette personne l'ignore !

LefuOu.jpg

Dans le même temps alors qu'ils ont entendu les messages, certains (paniqués) s'apprêtent à sauter par le balcon du 1er étage sans avoir localisé le lieu de l'incendie.

Nous en profitons pour rappeler qu'un détecteur autonome automatique d'incendie (DAAF) ne suffit pas lorsqu'une habitation est composée de plusieurs volumes pouvant être fermés par des portes. 

En effet, comme nous l'avons expliqué ICI, si le départ de feu se produit d'une une pièce fermée alors que le détecteur est placé dans un autre endroit du logement, le temps peut être très long avant la détection et le déclenchement de l'alarme.

 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Risques importants pour la population - Le Gouvernement lance son application

Mercredi 08 juin 2016 @ 10:20:32
Rechercher dans ACTUALITÉ

 

"SAIP" pour Système d’Alerte et d’Information des Populations, est l'application mobile d’alerte gouvernementale officielle du ministère de l’Intérieur pour smartphones fonctionnant sous iOS et Androïd.

Saip22.png

Gratuite, elle permet d’être alerté lors d’événements exceptionnels (alertes nucléaire, produits dangereux, rupture d’ouvrage hydraulique, etc.) susceptibles de résulter d'un attentat, survenant dans une zone géographique précise, sous réserve que la géolocalisation soit activée et que l’application soit active.

L’application mobile SAIP est disponible en français et en anglais. Elle complète le dispositif d’alerte et d’information des populations déjà existant (sirènes, messages radio préformatés…).

SAIP.jpg

L’alerte s’active dès lors que l’utilisateur se situe, ou entre, dans une zone à risque, sans qu’aucune remontée d’information relative à l’utilisateur ne soit opérée même en cas de géolocalisation.

L’utilisateur peut enregistrer jusqu’à 8 zones géographiques (codes postaux, communes) et être informé en cas de survenance d’un évènement sur une de ces localités.

L’application délivre également les conseils comportementaux et consignes à respecter en fonction de la nature de l’alerte (« comment agir ? »).

Elle permet également à l’utilisateur de relayer sur les réseaux sociaux les alertes en cours sur ses comptes personnels.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Les Formateurs SST sont autorisés à dispenser le PSC1

Dimanche 05 juin 2016 @ 11:37:04
Rechercher dans TEXTES & RÉGLEMENTS

Les titulaires du certificat de formateur sauveteur-secouriste du travail (SST), à jour de formation maintien et actualisation des compétences, sont autorisés à dispenser l'unité d'enseignement “prévention et secours civiques de niveau 1” sous l'égide des organismes de formation répondant au paragraphe 1 de l'annexe 2 du présent arrêté.

Ci-dessous, l'arrêté en question + 2 autres (PSC1 & PSC2)

 

Arrêté du 30 mai 2016 modifiant l'arrêté du 24 juillet 2007 modifié fixant le référentiel national de compétences de sécurité civile relatif à l'unité d'enseignement « prévention et secours civiques de niveau 1 »

La ministre des affaires sociales et de la santé, le ministre de l'intérieur et la ministre des outre-mer,
Vu la loi organique n° 2004-192 du 27 février 2004 modifiée portant statut d'autonomie de la Polynésie française ;
Vu le code de la sécurité intérieure ;
Vu le code du travail, notamment son article R. 4224-15 ;
Vu le décret n° 91-834 du 30 août 1991 modifié relatif à la formation aux premiers secours ;
Vu l'arrêté du 8 juillet 1992 modifié relatif aux conditions d'habilitation ou d'agrément pour les formations aux premiers secours ;
Vu l'arrêté du 24 mai 2000 portant organisation de la formation continue des premiers secours ;
Vu l'arrêté du 24 juillet 2007 modifié fixant le référentiel national de compétences de sécurité civile relatif à l'unité d'enseignement « prévention et secours civiques de niveau 1 » ;
Vu l'arrêté du 3 septembre 2012 modifié fixant le référentiel national de compétences de sécurité civile relatif à l'unité d'enseignement « pédagogie appliquée à l'emploi de formateur aux premiers secours ;
Vu l'arrêté du 4 septembre 2012 modifié fixant le référentiel national de compétences de sécurité civile relatif à l'unité d'enseignement « pédagogie appliquée à l'emploi de formateur en prévention et secours civiques »,
Arrêtent :

Article 1

Le paragraphe 4 de l'annexe 2 de l'arrêté du 24 juillet 2007 fixant le référentiel national de compétences de sécurité civile relatif à l'unité d'enseignement « prévention et secours civiques de niveau 1 » est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« Les titulaires du certificat de formateur sauveteur-secouriste du travail (SST), à jour de formation maintien et actualisation des compétences, sont autorisés à dispenser l'unité d'enseignement “prévention et secours civiques de niveau 1” sous l'égide des organismes de formation répondant au paragraphe 1 de l'annexe 2 du présent arrêté. »

Article 2

Il est inséré un article 6-1 ainsi rédigé :

« Art. 6-1. - 1° Les dispositions du présent arrêté sont applicables en Polynésie française.
« 2° Pour l'application de ces dispositions en Polynésie française, la référence au préfet ou au préfet de département est remplacée par la référence au haut-commissaire de la République, et la référence au département est remplacée par la référence à la Polynésie française. »

Article 3

Le directeur général de la santé, le directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises et le directeur général des outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 30 mai 2016.
Le ministre de l'intérieur,
...

 


 

Info+

2 autres arrêtés en rapport sont publiés au Journal Officiel

 

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Prud'hommes : du nouveau

Jeudi 02 juin 2016 @ 23:02:03
Rechercher dans JOURNAL OFFICIEL

 

prudHom.jpg

Publié le 31 mai 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Organisation et fonctionnement de la justice prud'homale, saisine du conseil de prud'hommes, assistance et représentation des parties, conciliation et jugement, appel... C'est en application de la loi du 6 août 2015 (dite loi «Macron ») que le décret concernant la réforme de la justice prud'homale a été publié au Journal officiel du 25 mai 2016.

Parmi les nouveautés d'application immédiate, le décret apporte un certain nombre de précisions :

  • le bureau de conciliation devenu le bureau de conciliation et d'orientation voit son rôle renforcé (mise en état du dossier avec possibilité de sanctionner les parties ne respectant pas les modalités de la procédure, capacité d'homologuer des accords issus des règlements amiables des différends...) ;

  • la composition du bureau du jugement adaptée aux différentes situations est soit en formation restreinte (deux conseillers), soit en formation normale (quatre conseillers), soit en formation de départage (quatre conseillers et un juge du tribunal de grande instance), cette dernière formation pouvant d'ailleurs désormais être saisie directement à la demande des parties et non plus seulement lorsque les autres formations n'auront pas réussi à s'entendre.

Parmi d'autres mesures qui s'appliquent à partir du 1er août 2016, le décret prévoit que :

  • les requêtes devant les conseils de prud'hommes devront contenir un exposé sommaire des motifs de la demande ;

  • la représentation par un avocat ou un défenseur syndical deviendra obligatoire en appel.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Marseille - 19 départs de feux en 24 heures dans le même établissement

Jeudi 02 juin 2016 @ 18:22:11
Rechercher dans ACTUALITÉ


En 24 heures :19 départs de feux et incendies dans une maison de retraite de Marseille !

Le reportage est intéressant avec en prime une question vraiment originale d'un journaliste à l'exploitant :

- "Qu'est-ce qui vous fait dire que c'est criminel ?"

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Éviter que les sapeurs-pompiers ne se croient protégés par un équipement qui ne satisfaisait pas aux exigences

Mercredi 01 juin 2016 @ 16:35:43
Rechercher dans TEXTES & RÉGLEMENTS

 

ALERTE DE SÉCURITÉ - Équipement de protection individuelle

Vous portez un pantalon SPF1 ?
Il est probable qu'il ne vous protège pas autant que vous le pensiez.

BandeTenue-copie.jpg

En effet, observant que les bandes rétro-réfléchissantes ne satisfaisaient pas à la norme "NF EN ISO 20471", le Ministère de l'intérieur à décidé de les supprimer des pantalons via l'arrêté du 8 avril 2015 fixant les tenues, uniformes, équipements, insignes et attributs des sapeurs-pompiers.

Nous apprenons cela via la question d'un Député à destination du Ministre de l'intérieur.

Ci-dessous vous pouvez consulter l'ensemble de l'échange avec le Ministère mais... la question de la sécurité se pose également pour d'autres employés que ceux du service public de secours!

assemblc3a9e-nationale-logo.jpg

14ème législature


Question N° 87178
de M. André Chassaigne (Gauche démocrate et républicaine - Puy-de-Dôme )
Question écrite
Ministère interrogé > Intérieur
Ministère attributaire > Intérieur
Question publiée au JO le11/08/2015 page : 6072
Réponse publiée au JO le31/05/2016 page : 4815

Texte de la question

M. André Chassaigne interroge M. le ministre de l'intérieur sur l'arrêté d'habillement des sapeurs-pompiers en date du 8 avril 2015. Il souhaite attirer son attention au sujet de l'arrêté d'habillement des sapeurs-pompiers du 8 avril 2015. En effet cet arrêté prévoit le retrait des pantalons munis de bandes rétro-réfléchissantes. Or les sapeurs-pompiers effectuent la majorité des interventions avec ce pantalon.

Seule l'intervention sur la chaussée nécessite la chasuble de sécurité. Pour autant cette protection peut s'avérer insuffisante du fait du fréquent stationnement du véhicule sur le côté opposé de l'axe routier. Dans ces conditions, les sapeurs-pompiers soulignent que la chasuble est une protection insuffisante. Contraints de se déplacer du lieu du sinistre jusqu'au véhicule, les bras chargés, sans identification rétro réfléchissante clairement perceptible étant donné l'absence de bandes sur le pantalon, ils considèrent, à juste titre, que leur protection est insuffisante.

Ainsi, à l'heure de la norme haute-visibilité, il souligne le caractère paradoxal que constitue le retrait des bandes réfléchissantes sur le pantalon. En conséquence il souhaite savoir quelles sont ses intentions quant à la réapparition des bandes rétro-réfléchissantes sur le pantalon des sapeurs-pompiers.

Texte de la réponse

L'objectif principal de l'arrêté du 8 avril 2015 fixant les tenues, uniformes, équipements, insignes et attributs des sapeurs-pompiers est de garantir aux utilisateurs, la qualité et la sécurité des équipements achetés par les services d'incendie et de secours (SIS). Le Code du travail impose à l'employeur de mettre à disposition des salariés, gratuitement et de manière personnelle, les équipements de protection individuelle (EPI) qui sont nécessaires pour leurs interventions (art. R.4321-1) et de veiller à leur utilisation effective. Le code impose sur ces équipements la signalisation individuelle haute visibilité dans les situations où il est nécessaire, voire indispensable, d'être vu. C'est notamment le cas de toute intervention des sapeurs-pompiers sur la voie publique.

L'instruction interministérielle sur la signalisation routière précise quant à elle que : "toute personne intervenant à pied sur le domaine routier à l'occasion d'un chantier ou d'un danger temporaire doit revêtir un vêtement de signalisation à haute visibilité de classe 2 ou 3"(Version consolidée août 2009, Livre I - 8ème partie, art. 134), de la norme NF EN ISO 20471. La probabilité d'être vu, définie par la norme vêtements à haute visibilité NF EN ISO 20471, est particulièrement importante dans les environnements complexes où des objets sont visuellement en concurrence. Elle est déterminée par le contraste de luminance, le contraste de couleur, le motif et la conception de l'objet, ainsi que ses caractéristiques de mouvement par rapport à l'environnement ambiant dans lequel il est visible.

Cette norme prévoit que tous les côtés du vêtement doivent être confectionnés en matière à haute visibilité. Pour assurer la visibilité de tous les côtés (visibilité à 360°), il est important que des bandes rétroréfléchissantes horizontales et des matières fluorescentes entourent le torse, pour un gilet ou chasuble, et les jambes, pour un vêtement de type pantalon.

La bande rétroréfléchissante du pantalon « SPF1 » a fait l'objet d'une note de décembre 2008 de la direction générale du travail, qui fait part de la non conformité à la norme haute visibilité. Cette décision de la DGT a été confirmée par le tribunal administratif de Paris le 12 juin 2013 (réf. 1208014/3-2).

Aussi, afin d'éviter que les sapeurs-pompiers ne se croient protégés par un équipement qui ne satisfaisait pas aux exigences de cette norme, il a été décidé de retirer ces bandes rétroréfléchissantes et d'inciter les personnels à porter des équipements conformes à la norme haute visibilité.

La conception des équipements, au travers des référentiels techniques « vêtements et équipements de protection pour sapeurs-pompiers » (VEPSP), dont le pantalon de service fait partie, ont été validés après un intense travail de concertation avec la profession et les équipements.

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Véhicules de Premiers Secours à Personnes des associations agréées de sécurité civile

Mercredi 01 juin 2016 @ 11:51:35
Rechercher dans TEXTES & RÉGLEMENTS

 

Couleur et signalétique : A compter de 2022 les véhicules acquis par les associations agréées de sécurité civile ne devront plus pouvoir être confondus avec ceux des services publics de secours.

AssoSecCivInt.jpg

Arrêté du 31 mai 2016 relatif aux véhicules de premiers secours à personnes des associations agréées de sécurité civile

Le ministre de l'intérieur,
Vu le code de la route, notamment ses articles L. 311-1, L. 321-1, R. 321-1 à R. 321-25 ;
Vu le code de la santé publique, notamment ses articles R. 5211-18, R. 6312-48 et R. 6431-76 ;
Vu le code de la sécurité intérieure, notamment ses articles L. 725-4 et L. 725-5 ;
Vu l'arrêté du 7 novembre 2006 fixant le référentiel national relatif aux dispositifs prévisionnels de secours ;
Vu l'arrêté du 4 mai 2009 modifié relatif à la réception des véhicules à moteur, de leurs remorques et des systèmes et équipements destinés à ces véhicules en application de la directive 2007/46/CE ;
Vu la norme NF EN 1789 modifiée « Véhicules de transport sanitaire et leurs équipements - Ambulances routières » de type B, norme harmonisée rentrant dans le cadre de la directive 93/42/CEE relative aux dispositifs médicaux et de la directive 2007/46/CE du Parlement européen et du Conseil du 5 septembre 2007 établissant un cadre pour la réception des véhicules à moteur, de leurs remorques et des systèmes, des composants et des entités techniques destinés à ces véhicules,
Arrête :

Article 1

Les véhicules de premiers secours à personnes (VPSP) des associations agréées de sécurité civile doivent répondre aux conditions minimales de la norme NF EN 1789 « Véhicules de transport sanitaire et leurs équipements - Ambulances routières » de type B.

Article 2

La couleur et la signalétique du véhicule doivent permettre une différenciation avec ceux des services de secours publics.

Article 3

Les dispositions des articles 1er et 2 s'appliquent :

- aux véhicules acquis par les associations agréées de sécurité civile à compter du 1er janvier 2022 ;
- à l'ensemble des véhicules circulant de ces associations à compter du 1er janvier 2028.

Article 4

Le présent arrêté est applicable à la Polynésie française.
La référence à la norme NF EN 1789 « Véhicules de transport sanitaire et leurs équipements - Ambulances routières de type B » est remplacée par la référence à la réglementation applicable localement ayant le même objet.

Article 5

Le directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises et le directeur général des outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 31 mai 2016.

Le ministre de l'intérieur,

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises,

L. Prevost

La ministre des outre-mer,

Pour la ministre et par délégation :

Le directeur général des outre-mer,

A. Rousseau

Pensez à vous connecter pour voir toutes les infos!Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

A avoir !


Petites Annonces
il y a 8 annonces

Suivez nous...

Question
D'après vous, en 2012 on comptait en France
 219 IGH
 349 IGH
 479 IGH
 529 IGH
 659 IGH

  Results, Résultats

  • Votes : 1043

Réglementation

Statistiques

Pages vues depuis Septembre 2005 : 45 185 216

  • Nb. de Membres : 44 920
  • Nb. d'Articles : 1 412
  • Nb. de Forums : 24
  • Nb. de Sujets : 14
  • Nb. de Critiques : 166

Top 20  Statistiques


Smartphones